“Entre deux verres de Barolo et une absence légèrement prononcée, il me semblait légitime de poser de nouveaux quelques lettres”

La fin d’une année est toujours imbibée d’une atmosphère étrange. D’un côté, elle signe la concrétisation d’un travail, le résultat d’une sueur vaillamment giclée. D’un autre côté elle amène le travailleur indépendant vers l’inconnu, de nouvelles épreuves.

Doit-on alors craindre cette fin inéluctable ? Qu’elle va être la vie d’après ?

Je dirais que la fin d’une année est plutôt une bonne chose. Elle permet de faire le point sur soi, sur son travail, son comportement. Un bilan utile mais loin d’être obligatoire. le 12e mois offre donc une dernière opportunité de faire son auto-critique, avec plus ou moins de doigté.

Faire le point nous remet aussi un peu à notre place…et à quelques jours des voeux de la nouvelle année, l’idée est intelligente.

Combien de clients gagnés ? Combien de perdus ? Quelles compétences acquises ? Je trouve ces trois questions une base solide pour débuter son repli sur soi de quelques minutes.

A perte de vue

Il est temps aussi de penser à ce qu’il va nous advenir. Si le statut du salarié lui assure stabilité, c’est un tout autre combat qui attend l’indépendant.

Les questions ne trottent plus, elles galopent comme des astres dans la voie l’actée. Une grande partie de craintes ne prennent même plus la peine de se cacher parmi ces questions.

Va t-on garder nos clients ? Va t-on en gagner ? Comment s’améliorer ? Quelles sont les compétences à travailler en premier ? … Une torture psychologique qu’il est important d’évincer d’une simple gifle.

Terrifiante sur le papier, l’année qui suit doit s’entreprendre comme celle qui baisse ses rideaux. Une comédie se termine, une autre commence.

Dans ce spectacle dont le freelance est le héros, tout est possible, j’enfonce des portes ouvertes mais tout cela ne fonctionne qu’avec la volonté de réussir. Partir perdant n’a encore jamais fait gagner.

Et entre nous un peu de vigueur d’esprit ne peut pas faire de mal non plus.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *