L’exigence n’a jamais été ma plus grande amie, même si nous devenons chaque jour un peu plus proche. Pour arriver à une once de résultat, je suis passé par quelques phases d’introspection, une petite remise en question taillée sur mesure.

Avec le recul, je me dis que j’ai appris de cette garce. Car être à son compte implique forcément d’être plus dur avec soi même, l’ordre des choses le veut, dans le cas contraire on fonce droit dans le mur.

Être un inter-mitant de l’exigence ne m’a pas aidé et n’aidera quiconque la renie.

Etre freelance nous oblige à s’habiller d’une discipline de fer, un rigueur à toute épreuve. Sans elle, le laisser aller n’est pas loin.

Cette exigence ne doit pas l’emporter que sur le travail mais sur notre propre personne au jour le jour. Loin de nuire à mon couple, embrasser à pleine bouche l’exigence m’a donner l’occasion d’améliorer d’autres aspects de ma personnalité qui ont rendu mon quotidien plus doux.

Cette discipline que l’on doit tous apprendre, nous permet d’être donc meilleur, à chaque instant, plus rapide, plus efficace. Se laisser croire que l’on réussit les pieds dans l’eau est une belle bêtise et je pèse mes mots.

L’internet du moment place en haut de tableau le bullshit. Exit la discipline, place au vent, l’exigence et la discipline se transforment en un conte de fée version marketing et disruptif.

Ne jamais cesser

Pas une fois il ne faut ne pas se remettre en question, pas une fois il ne faut pas apprendre, se construire… se reconstruire. Ces mots sont les os d’une discipline qui n’attend qu’à être prise avec fougue.

Respecter une discipline conserve le client, le rend fidèle, nous rend légitime face à d’autres. La renier revient à tomber dans les bras de la médiocrité, celle-là même qui se plaint, qui crache son venin et se gausse dans le même temps d’être unique.

Sans tomber dans le perfectionnisme, devenir intransigeant avec soi-même est gratifiant, j’en perçois cette sensation sans forcer.

Faire couple avec l’exigence revient à élever son niveau de compétence, sa personnalité et la vision de son environnement. De cette discipline que l’on s’impose naissent les fruits de notre travail, bien mûres et juteux.

Une saveur et un plaisir particuliers qui nous encouragent à faire plus et mieux.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *